AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A thousand reasons why

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: A thousand reasons why   Mer 6 Juin - 16:13

avatar Song Zhi Li
Afficher le profil




People move on orbits that are so distant
from each other
Ce soir, le calme avait été dérangé dans l’un des grands restaurant de la Haute ville. La raison ? L’anniversaire d’un certain Niu Cai, un type plutôt sympathique et qui trônait au centre des nombreuses tables qu’on avait réunis pour l’occasion. Normalement le restaurant comptait sur sa petite musique d’ambiance et de l’intimité de son décor, pour attirer ses clients. Or voilà, ce soir ce n’était pas tellement la petite musique et l’air paisible de l’endroit qui dominait, mais bien les éclats de rire et tout un groupe de jeunes gens, des étoiles dans les yeux, qui brillaient par leur joie de vivre. On entendait même plus la musique en sourdine, c’est davantage les histoires que l’un ou l’autre avait à raconter à chaque minuscule groupe formé, qui vaguait çà et là dans l’établissement. Évidemment, ce genre de petite fête ne pouvait pas plaire à tout le monde, aussi la fête avait accusé le coup des regards agacés des autres clients, des soupirs aussi, mais encore aucun avertissement. C’est que le groupe avait beau être formé de jeunes gens, ils n’étaient pas non plus déjantés. S’il en avait été autrement, Zhi Li n’aurait probablement pas compté du nombre des invités.

En effet, installé confortablement dans le centre du petit attroupement, il sirotait son verre paisiblement. Un petit sourire jouait de temps à autre sur ses lèvres alors qu’il écoutait les souvenirs d’un ami, puis disparaissait sous les remarques toutes plus insignifiantes les unes que les autres, des autres invités. Niu Cai était un ami à lui, l’un des seuls qu’il lui restait de l’époque où il était encore un étudiant, et il le considérait comme un ami proche, un type vraiment bien mais voilà, contrairement à lui c’était un homme sociable. Il n’y avait donc rien d’étonnant à ce que la moitié des invités lui soient inconnus, or Zhi Li n’était pas très fan des inconnus, qu’il trouvait souvent très cons. Quoi que même ses amis soient pour la plupart idiots hein. Cela dit, ce soir il avait décidé de boire et dans ses moments-là, bien qu’il sache rester tout aussi arrogant et blessant en utilisant les mots, il savait se détendre et profiter. Il se surveillait tout de même, sirotant son deuxième verre calmement alors qu’on apportait les desserts sur la table. Les présents avaient déjà été offerts et maintenant que leur petit groupe voyait ses membres diminuer, un tiers du groupe les abandonnant pour diverses raisons, et pourtant Zhi Li en aurait renvoyé davantage lui, il remarqua enfin une tête connue.

C’était stupide, peut-être avait-il eu la tête ailleurs durant tout le long du repas, mais le coq venait tout juste de remarquer une certaine tête brune bien connue. Son ex petite amie, rien de moins. Fronçant les sourcils en apercevant Huan Le, il s’empressa de se tourner pour lancer un coup d’œil à Yao, son meilleur ami et membre du comité d’organisation de la dite fête, pour ne recevoir qu’un haussement d’épaule las. Yao ne l’aimait pas, pourquoi l’avait-il invité ? Non, ça ne pouvait pas venir de lui, aussi Zhi Li se mit à observer les autres membres de leur petit groupe d’organisation, tout en ramenant sans arrêt son regard sur la brune. Il savait qu’elle s’entendait bien avec Niu Cai, ce dernier la défendait d’ailleurs souvent lors des disputes du couple en sa présence. Le coq se montrait trop fier, trop arrogant et il comprenait complètement la jeune femme, Li devait faire plus d’effort voilà tout. Ça c’était sans compter sur la participation du dit concerné, qui relayait toutes ses critiques à de simples conneries. La preuve était simple : Huan Le revenait toujours lui pleurer dans les bras. Il ne devait donc pas être si mauvais que ça.

Leur rupture datait donc de plusieurs mois, un sacré moment durant lequel Zhi Li avait profité pleinement de son célibat et surtout, de la tranquillité de son chez soi. Sa vaisselle aussi, avait bien profité, aucun sacrifice n’étant exigé par les douces mains de la brune. Aussi, il ne pouvait pas lui en vouloir de l’avoir quitté une fois de plus, en fait c’était même le contraire, il aurait dû la remercier. Toutefois, c’était la première fois que leur séparation durait aussi longtemps, normalement la jeune femme cédait très rapidement à la tentation de revenir et se postait sur le pas de sa porte en larmoyant. Il n’avait jamais su le lui refuser et à quelque part, même s’il était conscient que leur couple ne fonctionnerait jamais, Zhi Li aimait la routine qui s’installait entre eux. Il connaissait bien Huan Le, enfin le croyait-il du moins, et il y avait quelque chose de rassurant à sortir avec une fille que l’on connait bien. Il arrivait à lui faire plaisir rapidement, sans se casser la tête, il n’avait pas à la découvrir encore et encore, il n’y avait pas à dire c’était vraiment bien d’être en couple avec une fille que l’on connait depuis déjà plusieurs années. Sauf que ce n’était plus le cas et que cette fois, la jeune femme n’était pas revenue à lui.

Ignorant le regard en biais que son meilleur ami lui décocha, surement inquiet pour lui ou ses probables réactions à la découverte de Huan Le, Zhi Li termina rapidement son verre en ne détachant pas un seul instant son regard de sur la jeune femme. Elle était en beauté ce soir, mais il l’avait toujours trouvé très belle de toute manière, mais elle avait quelque chose dans le regard, bah c’était surement à cause des lampions disposés sur les tables. Et pourtant, il se sentait comme attiré. Lui qui l’avait fui ardemment depuis des mois, qui évitait de même discuter avec ses amies, le voilà qui se retrouvait fortement attiré par elle. Peut-être qu’au fond elle lui manquait, et ce, même s’il avait ri à gorge déployée la dernière fois qu’il avait croisé une amie à son adorable petit poney, Huan Le évidemment, et que cette dernière lui avait affirmé que s’il n’allait pas voir la jeune femme elle ne reviendrait pas. Elle avait pourtant dit vrai jusqu’ici, Huan Le ayant boudé sa porte. S’humectant les lèvres, captant le regard de celle qui avait toujours été sienne par le passé, il se redressa enfin et posant une main sur l’épaule de Yao, qui soupira lui sembla-t-il, Zhi Li se décida à rejoindre la jeune femme.

Assise plus loin du roi de la fête, elle semblait être accompagnée d’une amie, peut-être même deux, du moins Zhi Li en reconnaissait vaguement une. Il ne l’avait jamais aimé celle-là, une autre idiote oui. Aussi, il préféra ignorer jusqu’à son existence et attrapant une bouteille d’alcool encore inachevé, il vint tirer doucement sur la chaise vide à côté de Huan Le, l’une de ses copines battant en retrait en apercevant le brun arriver. C’est que son impopularité avait parfois du bon tien ! Prenant place sur la chaise, il offrit un petit sourire en coin à Huan Le. Il n’y avait pas à dire, elle était réellement très belle ce soir et remplissant à nouveau son verre, il lui souffla quelques mots de salutation.

« Bonsoir, je ne savais pas que tu comptais parmi la liste des invités… tu sembles bien. »

Reposant la bouteille sur la table, leur deux verres remplis, il détailla la jeune femme à nouveau et cette fois, soupira doucement. Pas pour prouver son exaspération, son déplaisir ou quoi que ce soit non, juste parce qu’il la trouvait vraiment en beauté et que cela allait de mise. Il lui offrit d’ailleurs son sourire le plus charmant, posant un bras contre le haut du dossier de sa chaise.

« En fait non, tu es très belle ce soir, vraiment. Je ne comprends pas comment j’ai pu ne pas te remarquer avant le dessert… tu vas bien ? »
MessageSujet: Re: A thousand reasons why   Mer 6 Juin - 20:31

avatar Tao Huan Le
Afficher le profil


Habillé d'une mini-robe blanche à gros pois noir, Huan Le devait être une des invitées peut-être les moins connus de la salle, mais pourtant assez proche du protagoniste pour se trouver être invité. Il est vrai que Niu Cai se souciait souvent de son bien être, prenant son partie la plus part du temps dans ses disputes avec son petit ami, meilleur ami du chinois dont on fêtait l'anniversaire. D'ailleurs, elle était forte heureuse de ne pas l'avoir encore croisé. Elle se doutait bien de sa présence, mais n'avait pas envie de le croiser ce soir. Cette perspective ne gâcha pas pour autant sa soirée. Un peu à l'écart de la table d'honneur, la jeune demoiselle débattait avec ses amies sur les Jinzi. Elle devait bien l'avouer, elle les trouvait cool, mais elle était bien encore en mal de dire lequel était le meilleur. Mais si elle devait en croiser un, elle n'hésiterait pas à aller le voir et lui demander une photo et un autographe, quitte à surmonter sa timidité. Après tout, ce n'est pas tous les jours que l'on croise une idole dans les rues et surtout à Xi Wang.
L'ambiance était bon enfant et les discutions allaient bon train, parlant un peu de tous les sujets possibles et inimaginable, comme les dernières nouvelles d'une amie que l'on a pas vu depuis deux ans et qui vient de mettre au monde son premier petit garçon. On parlait aussi du patron trop sévère d'une autre amie tout juste embauchée ou bien du nouveau collègue de travail hyper craquant sur qui toutes les filles ont des vues,, comme du dernier professeur quelque peu ringard à qui on referait volontiers la garde robe dans un style Bobo. Bien sûr à ça on ajoute les photos qui circulent pour montrer les visages et on approuve ou non les dire, on trouve le petit garçon tout à fait adorable même si c'est le contraire. Et bien évidemment on débat sur des sujets primordiales comme quelle est la meilleure crème pour les peaux sèches, quelle marque de cosmétique est absolument à éviter, car non conforme aux critères de qualité. Tout y passe, tant que cela à un rapport plus ou moins éloigné de la vie de jeune femme se souciant de leur apparence. Cependant, on est délicat, car on sait que la relation de Huan Le est sur la corde raide et que cela fait plusieurs mois qu'elle et son petit ami ont rompu, alors on évite le sujet pour ne pas gâcher l'ambiance et mettre son amie mal à l'aise.
Le dessert arriva si vite, l'étudiante s'amusait tellement qu'elle n'avait pas vu le temps passé. Pour une soirée dans la ville haute, il y avait de l'ambiance et elle aimait cela. Au moins ce n'était pas frigide avec tous les codes de politesse. D'ailleurs elle se dit qu'elle devrait profiter d'être dans la ville haute pour rendre visite à son ami Lu Pan ou du moins, aller voir à quoi pouvait bien ressembler sa pâtisserie de l'extérieur. À une heure si tardive, elle devait certainement être fermé. On parla d'ailleurs de ce sujet, les projets d'avenir de la cheval qui était bien encore en mal de dire ce qu'elle voudrait faire. Pharmacienne ? Designeuse ? Pâtissière ? Bon au moins, elle était sûre de ne pas vouloir continuer le premier à plein temps, même si le métier n'est pas désagréable en soit.
Soudain, la salle commença à se vider et dos à la personne, c'est une de ses amies qui prit le soin de la prévenir de la présence de Zhi Li. La chinoise ne se retourna pas tout de suite, essayant de se calmer, elle n'avait qu'une envie : se ruer sur lui, lui hurlant dessus que c'était le pire des idiots et des crétins, qu'il aurait dû venir la chercher depuis bien longtemps et qu'il devait arrêter de fricoter avec cette femme de ménage qu'il employait. Que s'il aurait encore été avec elle, il n'aurait plus besoin de cette fille qui lui faisait de la concurrence. Mais en même temps, elle avait envie de se jeter dans ses bras et de lui réclamer de l'attention. Pourtant, cette fois-ci, elle ne voulait pas être celle qui craquerait en premier. C'est pour cette raison que leur rupture durait si longtemps, car Huan Le avait réussi à se contrôler, mais il y a des limites à sa patience, limites qui devenaient de plus en plus proche. Le coq sembla d'ailleurs longuement l'observer d'après les rapports de ses amies et quand elle se décida enfin à tourner la tête pour l'observer, leurs regards se croisèrent. Les joues devenant légèrement pourpre, elle avait honte d'être incapable de détourner le regard de l'homme dont elle était amoureuse malgré tous les désagréments de leur couple. Pourtant, elle devait l'avouer, il était toujours aussi beau, toujours si bien habillé, si parfait à ses yeux. Quand il approcha, certaines de ses amies partirent. L'une d'elle lui souhaita discrètement bon courage pendant que les autres fuyaient la bête au plus vite. Il était vrai que question popularité dans son entourage, Zhi Li n'avait pas un fort potentiel pour se faire apprécier. Pourtant, elle, elle en était folle, incapable de se résoudre à l'abandonner. Elle le savait, c'était presque un miracle qu'elle est réussie à tenir aussi longtemps sans se ruer sur le pas de porte de son tendre coq pour lui demander pardon une énième fois.
Elle ne le quitta pas des yeux durant toute la manœuvre de son tendre et se laissa charmer par sa voix. Il ouvrit la discussion, comme si de rien était, comme-ci il ne s'agissait là que d'une vielle amie qu'il retrouvait. « Niu Cai m'apprécie beaucoup. » Voilà la seule réponse qu'elle fut capable de lui bredouiller pour justifier sa présence à cette soirée. Elle se doutait aussi que le roi de la fête avait fait cela dans le but que nos deux ex-tourtereaux se retrouvent et se remettent ensemble avec un peu de chance. Serait-il un cupidon ? Peut-être bien. Dans tous les cas, Huan Le avait enfin réussi à lâcher du regard son ex-petit ami, pour jouer nerveusement avec sa serviette de table, histoire de s'occuper les mains.
Mal à l'aise par la situation, elle ne fit que rougir toujours plus à chacune de ses paroles et compliment, elle bredouilla d'ailleurs un simple « Merci, toi aussi » quand il la complimenta sur sa tenue avant de se reprendre et de redresser un peu la tête, évitant cependant soigneusement son regard. « Tu sais, il y avait beaucoup d'invités et tu ne pouvais pas savoir que Niu Cai voudrait que je sois de la partie. En tout cas, ta présence n'est pas une surprise. » La demoiselle attendit qu'il lui tende le verre qu'il venait de servir avant de boire, elle ne montra d'ailleurs aucun signe comme quoi elle l'avait vu faire et se contenta de rester silencieuse quelques secondes avant de répondre à la deuxième partie de sa phrase. Il fallait qu'elle reste calme, elle ne pouvait pas exploser dans un tel lieu, elle se ferait honte à elle, mais aussi à Zhi Li et à Niu Cai. Cependant, l'envie de lui hurler dessus pour lui dire qu'elle n'en pouvait plus de l'attendre et que tout n'allait pas bien, était bien là, mais elle préféra rester calme. « Hum, en ce moment ça va. L'école et le travail se passent bien. Tu sais aussi que je suis nourrice pour un petit garçon, il est très gentil avec moi. Lu Pan m'a aussi appris à cuisiner il n'y a pas longtemps des gâteaux de lune. Et toi ? » Ses mains étaient crispées sur sa robe, empêchant ainsi celle-ci d'attraper un verre et de le vider sur la tête du chinois en lui criant d'aller se faire voir et que s'il se souciait vraiment d'elle, il aurait dû venir la voir plus tôt. Seulement le lieu ne s'y prêtait pas.


I love you



MessageSujet: Re: A thousand reasons why   Lun 11 Juin - 6:34

avatar Song Zhi Li
Afficher le profil


Assis près d’elle, Zhi Li comprenait enfin que Huan Le, aussi dingue puisse-t-elle se montrer par moment, lui avait réellement manqué. Peut-être que sa vie était trop paisible sans elle ? C’est qu’il avait pris l’habitude de changer sa vaisselle, d’ailleurs il en achetait encore quand il n’y pensait plus, la jeune femme et ses sauts d’humeurs faisaient tout simplement partis de sa routine. Pourtant, si lui n’arrivait pas à la quitter des yeux, c’était plutôt l’opposé de sa part, elle faisait tout pour ne pas le regarder. Normalement, ça aurait eu le chic de l’agacer, après tout lorsqu’on parle a quelqu’un c’est le minimum demandé que de le regarder, mais pas ce soir. Non, elle dégageait quelque chose de différent ce soir, elle était toute menue sur sa chaise, et assise là à tripoter une serviette, la bouche entrouverte, ses longs cils effleurant parfois ses joues, elle l’attirait. D’accord, il devait se sentir bien seul pour vouloir reprendre une fille prête à lui renverser une assiette sur la tête mais hey, il se fichait bien du jugement des autres. Il posa donc quelques questions, cherchant à savoir comment elle allait, ce qu’elle faisait dernièrement, mais sans grand succès. Bien entendu elle répondait, mais elle gardait une certaine distance qu’il trouvait superflu. Pas entres eux, pas après tout ce qu’ils avaient vécus.

« Hm oui, je me rappelle du petit garçon. Le père aussi, est très gentil avec toi ? »

Il ne cherchait pas à cacher le sous-entendu, c’était même très net, et là il attendit qu’elle redresse les yeux, qu’elle le regarde droit dans les yeux, parce qu’elle le ferait suite à ce genre de remarque il en était persuadé, pour lui offrir un petit sourire. Tendant une main, il effleura la courbe délicate de sa mâchoire et laissa son pouce errer sous sa lèvre inférieure.

« Je ne t’ai pas vu depuis un moment… et te voilà en grande beauté ce soir. S’il s’agit d’une opération de séduction, je crois que vous avez toutes les chances de l’emporter, jeune fille. »

Joueur, le cœur léger grâce à l’alcool, il ne songeait pas à demain matin, le lendemain viendrait bien assez vite. Non, il ne songeait qu’à elle, à son regard si brillant, à ses lèvres charnues et à ses délicates mains qui savait tant y faire lorsqu’elles glissaient sur sa peau ou dans ses cheveux. Pour le moment, cette bouche-là était sa principale cible et il ne se lassait plus de la fixer, un sourire étirant ses lèvres au rythme de ses propres paroles.

« Puisque tu n’es jamais passée à la maison, j’en conclus donc que soit tu as oublié mon adresse et tu es malheureuse depuis, soit tu fais la forte tête et tu attends réellement que je fasse le premier pas, donc là aussi tu es malheureuse. »

Son sourire ne le quittant plus, il fit remonter doucement son pouce contre la lèvre inférieur de la jeune femme, en testant la douceur et la chaleur. Il avait envie de cette bouche là et s’humecta les lèvres, redressant son regard pour croiser le sien.

« Et si on allait prendre l’air ? »

Se redressant, il lui tira doucement sa chaise et lui offrit sa main. Il ne fallait pas croire que son caractère difficile rendait Zhi Li mal élevé, en fait il savait très bien se comporter avec les dames, pour peu qu’il soit d’humeur à la chose et que la demoiselle le mérite. Il pouvait se montrer immonde, mais la gentillesse ne lui était pas inconnu, aussi offrait-il déjà son bras à son ex petite amie, sous le regard satisfait de Cai et celui plus méfiant de Yao.
MessageSujet: Re: A thousand reasons why   Mer 13 Juin - 13:38

avatar Tao Huan Le
Afficher le profil


Dans la salle, peu de personnes devaient leur prêter attention et cela était bien normale après tout au vu du monde qu'il pouvait y avoir. Mine de rien, Nui Cai avait une longue liste d'ami et de connaissance. Zhi Li assit à côté d'elle, Huan Le se sentait mal à l'aise. Elle avait si longtemps attendu son retour et voilà que maintenant qu'il se montrait près d'elle, elle voulait le fuir. En réalité, elle aurait saisi l'occasion pour lui dire ses quatre vérités avant de retourner dans ses bras, mais Nui Cai était intelligent comme Cupidon et il savait que dans un tel lieux, la jeune chinoise se retiendrait d'hurler et d'humilier son ex-petit ami. Ce qui leur donnait une chance de parler calmement. Et cette chance elle devait en profiter et préféra installer une distance entre eux. Futile, inutile et certainement vexante aux yeux de son coq, mais elle aussi avait en quelque sorte était vexé par l'approche de l'homme.
Alors que le dialogue prenait tranquillement place, Huan Le leva le visage et regarda enfin Zhi Li dans les yeux. Que voulez-t-il sous-entendre en demandant ce genre de choses ? Bien évidemment que Chu Lian était gentil avec elle, mais ce n'était qu'une relation de travail. Pensait-il vraiment qu'elle était allée voir ailleurs ? Elle n'était pas comme lui elle. Le regard noir, elle lâcha un soupir et ne prit même pas la peine de lui répondre. De toute façon, si elle l'aurait fait, cela aurait fini en vaisselle cassée. Détournant une nouvelle fois le regard, elle ne resta pas pour autant insensible à cette main qui se baladait sur son visage, gardant cette teinte rougeâtre sur ses joues. Mais à quoi jouait-il bon sang. Et puis c'était quoi ce discourt ? Avait-il trop bu ? Pourtant, ce n'était pas son genre. Cependant, cela lui faisait plaisir de l'entre lui dire qu'il était sous son charme et un léger sourire apparu sur son visage. Zhi Li l'avait probablement remarqué, mais de toute façon, elle était bien incapable de rester éternellement froide avec lui. Elle aimait bien trop cet être si peu populaire, mais pourtant si grand. Il lui suffisait de fermer les yeux pour sentir son odeur, entendre sa voix si douce lorsqu'elle venait lui offrir de belles paroles ou encore cette main si délicate quand elle se baladait sur son corps.
S'il semblait divaguer quelques secondes plus tôt, il sembla reprendre ses esprits et enfin aborder le sujet fragile. Pourtant, il le fit de façon si facile et si détaché que Huan Le crut presque l'entendre se moquer d'elle. Restant toujours distante pour le bien de leur image elle se contenta de répondre avec une voix froide et la plus cassante possible « Tu sais très bien pourquoi je ne suis pas venue chez toi. Tu es assez grand pour savoir ce que tu dois faire, à moins que Xiu Juan te fasse perdre tes neurones. » Malgré ces paroles froides et accusatrices, le coq sembla toujours de bonne humeur et proposa à la jeune jument d'aller prendre. Était-ce une ruse pour pouvoir discuter sans faire de détour ou bien cherchait-il vraiment à la récupérer. Dans les deux cas, cela lui convenait. Aller dehors lui permettrait de se lâcher et laisser enfin sa colère exploser. « Allons-y et si cela ne te dérange pas, il y a un lieu que j'aimerais aller voir. » Elle le laissa manœuvrer avant de prendre le bras qu'il lui tendait.
Passant par le hall, elle récupéra sa veste et son sac à main, remerciant l'hôtesse avant d'inviter Zhi Li à la suivre à l'extérieur et commencer à prendre le chemin de la pâtisserie. Elle se rappelle qu'une fois, Lu Pan lui avait indiqué le trajet à prendre. Levant la tête, elle pouvait apercevoir quelques étoiles se battre avec les lumières artificiels pour briller. « Le ciel est dégagé ce soir. C'est agréable tu ne trouves pas Zhi Li ? » Sur l'instant elle avait oublié tous les reproches qu'elle avait à lui faire et semblait prête à tout lui pardonner pour retourner dans ses bras si rassurant et chaleureux quand les disputes n'éclataient pas.


I love you



MessageSujet: Re: A thousand reasons why   Mar 26 Juin - 17:17

avatar Song Zhi Li
Afficher le profil


La jalousie était un bien vilain défaut, un sentiment qui pouvait rendre fou et surtout, qui empoisonnait l’âme. Zhi Li n’avait jamais été un homme très jaloux, non seulement parce qu’il ne voyait pas l’intérêt de ce faire du mal soi-même, mais aussi parce qu’il détestait les sensations qui faisaient perdre le contrôle. Eh oui, son obsession pour le pouvoir et le contrôle le poussait jusque-là. Huan Le était différente elle, la jalousie était une partie intégrante de sa personne, elle vivait en elle tout aussi surement qu’elle était belle. Il fallait tout simplement l’accepté, enfin dans les limites du possible, parce que cette émotion pouvait très bien transformer l’adorable jeune femme en véritable sorcière. Là, il valait mieux la remettre vite fait à sa place, mais pour le moment cette petite remarque au sujet de sa domestique, amusait Zhi Li. Il ne s’agissait de rien de plus qu’un petit grognement de chat, tant que Huan Le ne sortait pas les griffes, et encore ce soir il se sentait d’humeur à se laisser griffer, il pourrait gérer ses petites crises. Il préférait donc laisser tomber le sujet Xiu Juan, surtout qu’il n’y avait absolument rien entre la tigresse et lui, en dehors d’un petit jeu malsain de domination évidemment. Il valait mieux sortir Huan Le pour entrer dans ses bonnes grâces, et puis la soirée commençait à être insipide, ils n’avaient donc aucune raison de rester. Offrant un dernier petit signe de la tête à ses amis, dont le roi de la fête, le brun considéra avoir fait ses adieux et quitta le restaurant avec son ex petite amie au bras. Il y avait quand même pire comme fin de soirée et franchement, il ne voyait pas ce qu’il y aurait eu de mieux.

Il attendit donc qu’elle prenne ses affaires, les femmes en avaient toujours des tonnes, et déboutonna tout simplement son blazer alors qu’il observait la nuit sur Xi Wang. La Haute Ville avait véritablement la meilleure vue, c’était de toute beauté et il en vint à oublier ses soucis récents. Soit la naïveté de Nio, ainsi que sa relation avec Jie. Ses deux-là aimaient lui causer des soucis, il n’y avait pas à dire et soupirant, il tourna la tête pour voir son ex le rejoindre. Il lui offrit un petit sourire, tendit le bras et se mit doucement en marche, Huan Le observant les étoiles à son bras. C’est vrai que c’était joli, mais franchement un mec, un vrai avec des couilles, ne dirait jamais ce genre de chose. Alors le brun se contenta d’un petit grognement affirmatif, c’est vrai que c’était pas mal donc. Pourtant, en dehors des étoiles qu’ils observaient tous les deux, il se demandait où ils s’en allaient tous les deux. Où comptait-elle les amener hein ? Que voulait-elle donc aller voir ? Alors c’est elle qu’il se mit à observer.

« Dit moi Huan Le, où allons comme ça ? »

Non pas qu’il ne voulait pas l’accompagner, en fait il en avait étrangement envie ce soir, mais bien parce que mine de rien il aimait toujours autant avoir le contrôle et là, il n’en avait pas autant qu’il le désirait. En plus, il valait mieux qu’il sache maintenant, avant d’arriver à destination et de peut-être le regretter. Parce que lui, il avait une idée des endroits où il pourrait l’amener, où il avait envie de la conduire plutôt. Sa maison comptait du nombre d’ailleurs. Il posa donc une main sur la sienne, posé sur son bras et lui offrit un petit sourire enjôleur.

« Parce que tu sais, à moins que ce soit très important, nous pourrions aller chez moi ? »
MessageSujet: Re: A thousand reasons why   

Contenu sponsorisé ▲
Afficher le profil


 

A thousand reasons why

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XI WANG 希望 :: 上流社会 VILLE HAUTE :: VILLE HAUTE 【上流社会】-