AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 “ we are perfect lovers ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: “ we are perfect lovers ”   Mar 29 Mai - 18:42

avatar Zhang Zhen Pin
Afficher le profil


Chaque seconde comptait. Il ne se pardonnerait pas la moindre minute de retard. Pourtant cela ne l’empêcher aucunement de languir. Il revoyait chaque détail - qu’il avait bien évidemment pris le soin de planifier la veille - mais qui à présent lui semblait trop fade. Cette bague plutôt que celle-ci ? Ou peut être bien ce collier ? Tout avait son importance. Car ce soir plus qu‘un autre, il se devait d’être parfait. Ou plutôt, il lui fallait être parfait dans sa perfection. En effet, il n’allait pas diner avec n’importe qui, mais avec le magnifique Feng Qin. Son cher et tendre voisin. Une soirée en amoureux pourrait-on dire. N’avaient-ils pas l’air d’un couple ? Ils agissaient comme tel en tout cas. Sans aucune limite. Ils ne se privaient pas et ne se refusaient rien. Leur relation était aussi exceptionnelle qu’admirable. Du moins en apparence. C’est toujours plus beau de l’extérieur pas vrai ? On les voit sourire, se couvrir de cadeaux, et sortir à gauche à droite au bras l’un de l’autre. Les rumeurs courent et ne les atteignent pas. Seuls eux savent ce qu’ils sont l’un pour l’autre. Des amis, peut être faudrait-il faire une légère nuance, mais des amis quand même. Une amitié amoureuse. Des amis en couple. Appelez cela comme vous le souhaitez. Ils s’en contrefichent et prennent du bon temps ensemble sans se soucier du regard ou de l’attention qu’on leur porte.

Donc, en cette belle nuit d’été, Zhen Pin avait réservé une table dans le nouveau restaurant de la Ville Haute et il espérait bien être le premier à y convier son ami. Comme à son habitude il voulait lui en mettre plein les yeux. À croire qu’il craignait de perdre sa place si privilégiée dans la vie de Qin. Peut être est-ce vraiment le cas ? Cela expliquerait les cadeaux, l’attention, les jalousies. Ou alors, tout ça est juste dans sa nature de serpent. Quoiqu’il en soit, en digne reptile. Zhen Pin avait une fois de plus sorti le grand jeu. Ses vêtements neufs parfaitement repassés, ses cheveux lisses, son nouveau parfum et ses bijoux de sa propre création. Rien ne manquait à l’appel pour charmer le rat. Une sorte de défi qu’il se lançait à chaque fois. N’essayez pas de comprendre.

Malgré son incroyable fourmillement dans son appartement, Zhen Pin arriva à l’heure devant le nouvel enseigne. Il vérifia dans son miroir de poche son teint, ses lèvres, sa coiffure, puis le remit dans son sac. Un coup d’œil à droite, un autre à gauche. Aucun signe de Qin. Impatient ? Sans aucun doute. Zhen Pin passait toujours un bon moment en sa compagnie. Sauf en cas de dispute, mais en général ils se réconciliaient assez vite et de la manière la plus douce qu’il soit en plus. Vous voyez ce que je veux dire, n’est-ce pas ? Des sex friends ? Non, pas du tout. Plus que ça, tellement plus. Vous n’y êtes toujours pas ? Tant pis pour vous. Zhen Pin tapa du pied, tourna plusieurs fois sur lui-même, fit les cents pas. Mais quand il regarda l’heure, cinq petites minutes à peine s’étaient écoulées. Cinq minutes beaucoup trop longues. Il soupira, et baissa les yeux. Il se pencha pour essuyer une tâche sur sa chaussure quand une horde d’adolescentes lui bousilla les oreilles en hurlant. Il se redressa aussitôt et fronça les sourcils. Elles écoutaient Jinzi. Zhen Pin leva les yeux au ciel ne comprenant pas l’engouement qu’entrainait ce groupe. Il allait pourtant bien devoir s’y intéresser. Car il pourrait être profitable de les avoir parmi ses clients.

Lorsqu’il pivota, prêt à entrer dans le restaurant sans plus attendre son amant, il se retrouva nez à nez avec celui-ci. Immédiatement un sourire des plus éclatants éclaira son visage. Il ne perdit d’ailleurs pas un seul instant pour appuyer sa bouche contre la sienne le temps d’une petite seconde, une douce seconde. « Tu es en retard. Tu n’avais pas envie de me voir ? » Après une légère tape sur ses fesses et un rire cristallin, le plus jeune des deux passa devant pour tenir la porte à l’autre avant de le suivre.

Une fois à l’intérieur, Zhen Pin détailla l’endroit. Une moue satisfaite. Il n’en avait entendu que du bien, alors il espérait ne pas être déçu. Très rapidement, un serveur les guida jusqu’à leur table. Le jeune serpent prit donc place face au jeune rat. Il posa son sac à ses pieds, puis commença à jouer avec les baguettes. « Vin rouge ? Rosée ? Champagne ? » Demanda-t-il un peu distrait et par réflexe. Zhen Pin, bien qu’il soit le plus jeune, était celui qui passait son temps à couver l’autre. Un peu pot de colle sur les bords, il craignait que son ami fasse un jour une overdose, enfin, pour le moment il semblait en être plutôt loin. Comment avoir marre d’un bon coup, beau gosse, et qui vous offre des bijoux à chaque occasion ? Zhen Pin reposa les baguettes, releva son regard si particulier vers Qin, et ni vu ni connu, glissa sa jambe entre les siennes. « J’espère que ce restaurant va faire honneur à sa toute naissante réputation. Tu as faim au moins ? » En plus de cela, il se souciait énormément du confort de Qin. Il s’assurait sans cesse que tout était à son goût. À ses pieds ? Peut être bien, mais pas totalement. Zhen Pin avait son caractère aussi. Cela se remarquait notamment lorsqu’il pétait une crise au plus vieux. Il savait qu’il n’en avait pas le droit étant donné qu’aucun accord ni sentiment n’était en jeu, mais il ne pouvait pas s’en empêcher. Il tenait trop à Qin pour regarder les autres lui tourner autour comme ça.

Il remarqua alors que la musique qui passait en fond était celle des Jinzi. Aussitôt le jeune Zhang grimaça. Son coude sur la table, sa tête tomba lourdement dans la paume de sa main et il secoua la tête, visiblement agacé. « Je crois que je vais faire une overdose. Ils sont partout. » Nul besoin de prononcer le nom. Zhen Pin savait que son ami était toujours au courant de tout et surtout de ce genre de choses puisqu’avant son cabaret avait toute l’attention. Maintenant, bien, il devait faire un peu de place. Mais cela ne devait pas le déranger tant que ça, sinon, il l’aurait sans doute déjà entendu se plaindre. Qin appréciait cette musique ?


MessageSujet: Re: “ we are perfect lovers ”   Mar 29 Mai - 23:38

avatar Feng Qin
Afficher le profil


Un baiser rapide sur les lèvres, un sourire échangé. Qin ne laissa pas le plus jeune sous entendre qu'il ne voulait pas le voir, il ré-embrassa aussitôt ses lèvres pour le faire taire et lui prouver qu'il était dans le faux. " Je suis en retard ? " Il regarda sa montre avec surprise, constatant qu'il était en effet vingt-et-une heure et quatre minutes. Quatre minutes pendant lesquelles son ami avait très certainement fait les cent pas devant le restaurant, puisqu'à aucun moment il ne doutait du fait que Zhen Pin soit arrivé pile à l'heure, Qin ne connaissait pas plus pointilleux sur les horaires que lui. " Excuse moi, je pensais marcher plus rapidement. " Il le suivit alors, entrant à son tour dans le restaurant. Emerveillé, il observa les lieux avec attention pendant que son ami se chargeait de donner son nom pour la réservation. L'endroit était sublime, décidemment, il ne se ferait jamais tout à fait au luxe qu'offrait la Ville Haute, lui, le gamin venu des couches inférieures.

En plus d'être décoré avec goût, cet établissement offrait une véritable intimité grâce à un jeu de paravents soigneusement étudié, les deux jeunes hommes avaient l'impression d'être seuls dans la salle, un véritable confort. Une fois installés, Zhen Pin proposa de démarrer le repas avec un apéritif ce qui ne déplaisait pas au plus vieux qui n'avait pas bu une goutte d'alcool depuis bien longtemps. " On prend du champagne non ? " Un sourire étira les traits de l'aîné lorsqu'il sentit la jambe de son ami glisser entre les siennes, il ne se fit pas prier pour faire de même, emmêlant leurs jambes comme des gamins. Le champagne, un choix onéreux et plutôt étonnant de la part du jeune rat, réputé pour être très économe voir un brin grippe-sous. Surtout n'allez pas le répéter mais si Qin se permettait de telles folies avec Zhen Pin, c'est qu'il caressait l'espoir que son amant payerait la note, comme il le faisait souvent. Alors si c'est l'argent des autres, autant se faire plaisir non ? " J'ai pas manger de la journée puisque je savais que je venais ce soir, alors j'espère que ça va être bon oui ~ Mais tout le monde en parle, les clients en font la publicité alors je suppose qu'il n'y a pas de fumée sans feu, non ? ~ "

Promenant une nouvelle fois ses yeux sur le décor, il ajouta dans un soupire "C'est magnifique en tout cas ... et romantique. " Le regard chargé de sous entendus, il rit doucement en pensant à la situation. Zhen Pin et lui formait un si joli couple, ils étaient complices, ils s'éclataient au lit alors pourquoi ne pas aller plus loin dans ce cas ? Même Qin ne connaissait pas la réponse, disons qu'après tout ce temps, cela semblerait bizarre que les choses deviennent "officielles" entre eux. Et puis jouer au petit couple avec lui, lui plaisait bien, tout était si simple et naturel entre eux, inutile de faire compliqué quand on peut faire simple.

Oh mais ! Ne serait-ce pas la chanson des Jinzi ? Une question rhétorique à laquelle il est inutile de répondre puisque Qin avait reconnu immédiatemment les quelques premières notes de sa passion du moment. Néanmoins, l'enthousiasme ne semblait pas partagé, son ami pesta. " De qui ? Les Jinzi " Trop tard Zhen Pin, le sujet est lancé. " Sérieux tu les aimes pas ? Ah ... ça me déçoit ~ J'adore leur chanson ! Je sais qu'elle passe partout et tout mais j'm'en lasse pas. Au Tian Ri, j'arrête pas de demander au DJ de la passer " Souriant, ne se rendant même pas compte qu'il commençait à ennuyer son ami, il poursuivit " Et puis sérieux, ils sont trop beaux non ? Ah ~Jie ! J'ai une amie qui était au lycée avec lui, il parait qu'il est super sympa en plus. Et tu te rappelles de Wan Shi ? Il bossait au cabaret ... " Même le serveur qui venait de leur apporter le menu ne réussit pas à le couper dans son élan. " Jusqu'à y'a pas si longtemps on partageait le même lit d'ailleurs, il est trop chou ~ J'savais pas qu'il savait danser et chanter comme ça ~ Mais bon le plus canon c'est quand même Jie nan ? Allez avoue que tu les trouves canons aussi ! " Et le pire dans tout ça, c'est que Qin ne se rendait compte de rien. Aller vanter les qualités physiques d'autres hommes en regardant droit dans les yeux le garçon le plus jaloux du monde et pire, évoquer devant lui certains détails de sa vie sexuelle ... Un poignard, un poignard dans le coeur, c'est ce que devait ressentir le pauvre serpent en cet instant. Jamais, jamais ô grand jamais, Qin ne s'était permis d'évoquer en sa présence ses autres fréquentations, car à coup sûr, cela se terminerait en dispute. Il préférait rester vague à ce sujet, ne niant toutefois pas la possible existence d'autres " contacts ", il ne voulait pas s'attarder sur les détails pour autant. Et voilà qu'il venait d'en parler sans aucun tact et sans considération aucune à l'égard de son vis à vis.

Il venait de comprendre son erreur. Une erreur qu'il aurait du mal à corriger et qu'il payerait certainement très cher. Dommage, cette soirée s'annonçait si agréable ... Essayant de sauver les meubles comme il le pouvait, il s'empressa d'ajouter " Enfin, c'était y'a longtemps quand même ... " Inutile d'essayer, il savait que la bombe était amorcée et que ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle lui explose au visage. Soudain, son coeur se mit à battre plus vite et ses joues prirent une teinte écarlate, il voyait l'étau se refermer, aucune issue possible ... pris au piège ... comme un rat.





MessageSujet: Re: “ we are perfect lovers ”   Mer 30 Mai - 14:08

avatar Zhang Zhen Pin
Afficher le profil


Zhen Pin se demandait pourquoi il avait posé la question. L’évidence même, Qin ne se privait de rien en sa compagnie, sans doute parce qu’il lui payait tout depuis le début. Il pouffa de rire se moquant un peu de lui-même et de sa naïveté de gosse. Comme si les gouts de luxe de son amant pouvaient se contenter d’un simple vin. Aussitôt dit, aussitôt commandé. « Le plus cher. » Précisa le jeune Zhang. Après tout, rien n’était trop beau pour les yeux du rat. Il avait bien sur conscience qu’il faisait de lui un gamin pourri gâté, qu’il ne lui disait jamais non, et même qu’il lui en donnait plus que nécessaire. Pas qu’il soit généreux, mais plutôt que cela lui faisait étrangement plaisir. Voir Qin sourire lui plaisait. Il trouvait que c’était son rôle de le traiter comme un prince. Oui, le si précieux Zhen Pin, celui qui a tant été considéré comme le plus parfait et qui a fini par se convaincre qu’il l’est, se rabaissait. Il se mettait à un rang légèrement inférieur pour une seule et unique personne. Son très cher Qin. Impossible de savoir pourquoi. Ce besoin de le choyer, de le protéger, de l’aimer, était venu tout naturellement à vrai dire.

Romantique ? Peut être. Cela le fit doucement rire. N’est-ce pas un merveilleux adjectif qui qualifierait bien mieux Zhen Pin que le cadre ? Après tout, ça ne le serait pas autant s’il n’était pas présent. Du moins, il l’espérait. Même s’il n’attendait rien de Qin, il rêvait toujours inconsciemment à une certaine exclusivité, comme une place spéciale dans son cœur ou dans sa vie. Il ne la voulait pas, mais la désirait profondément. Son côté possessif voulait que Qin lui appartienne totalement. Alors que sa raison ne voyait en lui qu’un ami. « Et tu n’as pas encore tout vu. » Parce qu’évidemment, juste l’inviter dans un restaurant n’était pas suffisant à ses yeux. Pourquoi croyez-vous qu’il se trimballe un sac ? Zhen Pin est un être charmant et charmeur. Le romantisme, ça le connait. Peut être un peu fleur bleue sur les bords parfois, mais tout de même un homme qui sait comment conquérir. Un homme qui aime conquérir surtout.

Et à ce moment là vous avez plutôt intérêt à ne juger plus que par lui, parce que c’est ce qu’il attend. Si vous n’agissez pas comme s’il était la plus fantastique créature que la terre ait porté, vous avez plutôt intérêt à vous barrer ou bien il vous virera lui-même. Car il s’estimait suffisamment précieux pour satisfaire quiconque. Il ne voyait donc pas pourquoi ses amants l’avaient tous trahi. De même qu’il ne supporte pas l’idée que Qin fréquente d’autres personnes. Il le savait, mais essayait de l’oublier. Malheureusement, maladroit comme il était, les disputes se faisaient plutôt régulières entre les deux jeunes de la Ville Haute. Encore une fois, ils n’allaient pas y déroger. Zhen Pin n’avait pas pensé un seul instant déclencher un tel engouement chez le plus âgé. C’est pourquoi son visage se ferma immédiatement. Qin appréciait donc ces petites nouveaux. Et énormément d’après l’éclat qu’il lisait dans ses pupilles. Il feinta durant les premières seconde un semblant de curiosité et une oreille attentive à ses paroles. Sauf que très vite, comme une fausse note, une phrase lui hérissa les poils jusqu’à la nuque. Il se redressa quelque peu brusquement. Pardon ? Avait-il bien entendu ? Sa jambe retrouva sa place initiale, loin de celles de Qin qui l’agaçait de plus en plus. Il plaça un grand espoir en la venue du serveur, mais ceci n’empêcha pas le rat de continuer sur sa lancée. Une sacré lancée apparemment.
Mais Zhen Pin n’était pas vraiment le genre de mec à s’emporter. À vrai dire, de nature plutôt calme et réservait, il préférait discuter plutôt que de s’embrouiller avec les gens. Sauf lorsque son amour propre rentrait en considération. Cela pouvait le faire bouillonner puis exploser en dix secondes top chrono. Particulièrement lorsqu’il s’agissait de Qin. Il ne se retenait plus face à lui. Il se montrait tel qu’il était. Alors vous vous doutez bien que si l’envie de lui piquer une crise le prenait, il ne se dérangeait pas.

La tête baissé, il zieutait sur sa carte dans le but de se calmer mais ses doigts crispés sur le coin de la table témoignaient de sa colère grandissante et fulgurante. Il se concentrait sur les noms des plats qu’il lisait sans vraiment les imprimer dans sa tête. Mais la simple évocation à sa relation sexuelle avec l’un des membres du groupe le perturba totalement et mit fin à son contrôle sur ses pulsions. « Ta gueule ! » Cria-t-il. Un lourd silence qui voulait tout dire s’en suivit. Les mains tremblantes sous la haine grandissante, il souffla bruyamment pour tenter de se ressaisir - après tout ils n’étaient pas seuls - et foudroya du regard les autres clients qui le dévisageaient. Ces derniers reprirent leurs discussions et pour se calmer le serpent porta son verre à ses lèvres avalant plus de la moitié du breuvage. Il joua un moment avec celui-ci, le faisant tourner tout en le tenant par la tige. « Est-ce que tu le fais exprès ou tu es juste un abruti ? » Siffla-t-il entre ses dents, avant d’enfin croiser à nouveau son regard. Il avait envie de lui éclater la tête mais pas violent du tout, il n’en ferait rien. Il n’avait jamais touché à un seul cheveux de Qin, il n’allait pas commencer maintenant. « Ça te plait hein ? Que je fasse le jaloux. Avoue que ça te fait triper connard ! Tu te sens puissant, important ou je sais pas. » Il marqua une pause et poussa sa chaise vers l’arrière, comme prêt à partir. « Tu veux appeler ton Wan Shi peut être ? Faites vous un plan à trois avec son pote, tu prendras ton pied comme ça. C’est sans doute plus intéressant qu’un restau’ avec moi non ? » Si la violence ne passait pas par les gestes pour Zhen Pin, elle s’exprimait en tout cas par la parole. Vulgaire, le ton sec, l’expression froide. Il pouvait intimider. Et il parvenait d’ailleurs à exercer une grande autorité sur ses employés grâce à ça. Mais là, il ne jouait pas la comédie pour effrayer Qin. Il s’emportait réellement.


MessageSujet: Re: “ we are perfect lovers ”   

Contenu sponsorisé ▲
Afficher le profil


 

“ we are perfect lovers ”

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XI WANG 希望 :: 上流社会 VILLE HAUTE :: VILLE HAUTE 【上流社会】-