AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La vengeance est douce... et irrésistible...{PV Zhi Li}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: La vengeance est douce... et irrésistible...{PV Zhi Li}   Mar 22 Mai - 21:31

avatar Ni An Yi
Afficher le profil


    C’était un jour de chaleur moite. A vrai dire, Anyi n’aimait pas trop cela. C’était le genre de chaleur qui faisait transpirer inutilement et qui collait les cheveux au front. Rien de bien classe, donc. Heureusement lui s’en tirait mieux que les autres grâce au fait qu’il était un irrécupérable frileux. Cela lui permettait en tout cas de ne pas ressembler à un gros porc qui suait, quoi. Pour une fois que cette particularité lui servait à quelque chose, il n’allait tout de même pas s’en plaindre, oh que non ! Il allait même plutôt en profiter et le montrer à tout le monde pour rendre les autres jaloux au passage ! Bon, avouons-le, il était un brin sadique sur les bords, mais chut.

    Aujourd’hui, il allait juste enfin profiter d’un moment de congé, rien que pour lui. Ses sœurs étaient occupées, son frère ne donnait pas de nouvelles… donc tout était bien tranquille. Et il devait vite en profiter avant qu’il ne soit trop tard. On sait jamais ! Surtout qu’il aimait pas laisser s’échapper la chance lorsqu’elle se présentait… Il pressa le pas en direction de la boîte de nuit. Ouais, qui croirait qu’un prostitué trainerait dans ce genre de lieux après son travail, n’est-ce pas ? Mais disons qu’il aimait bien danser… et qu’il n’y cherchait rien d’autres, exceptionnellement.

    Il entra sans problème. Le videur était un de ses clients… donc… il était tout naturellement dans ses petits papiers, suffisait de lui proposer une petite réduction pour la prochaine fois, ni vu ni connu ! Il pénétra sans plus attendre dans la foule. Ici, que des gens assez sélect. Cela lui plaisait de s’amuser en petit comité ! Enfin, petit comité… façon de parlé car il y avait tout de même bien du monde ! Il gémit… Il n’aurait jamais du mettre un t-shirt si fin… il sentait tout comme si on lui touchait directement la peau. C’était étrange… et assez sexy lorsqu’il bossait. Sauf que là, c’était plus dérangeant qu’autre chose. Son t-shirt lui arrivait jusqu’à mi-cuisse, il était ample et très souple… Un de ses préférés. Sauf dans ce genre de situation. Pour le bas, il avait opté pour un simple slim gris passe-partout. Sa tenue n’avait rien de très élaborée… mais son charme naturel comblait le reste, n’est-ce pas ? Pas besoin de répondre, je sais déjà la réponse…

    Il jeta un rapide coup d’œil au bar et grimaça. Ah, l’alcool ! Encore et toujours ce foutu truc…An Yi détestait vraiment ça… Ce qui expliquait pourquoi il n’en buvait pas une goutte, mais passons encore sur le sujet, ce n’était pas bon de l’approfondir pour cette fois. Il s’écarta donc du bar et se lança sur la piste de danse, déjà bien peuplée pour l’heure. Il commença à se trémousser doucement, sans trop en faire. Son but du jour n’était pas d’attirer l’attention, contrairement au Tian Ri. Là, il n’y avait aucun enjeux pécuniaire, donc c’était naturellement plus tranquille… Son éternel sourire aux lèvres, il se laissait aller. Malgré tous les gens qui le plaignait, oh ce que putain il aimait sa petite vie ! Pour l’instant, il ne regrettait pas d’être devenu ce qu’il est… A part dans les moments comme lorsqu’un certain Zhi Li débarquait… Oh… tiens… en parlant du loup.. voilà qui montrait le bout de sa queue ! An Yi émit un petit gémissement de déception et de pur désespoir… Avant de se rendre compte que… Ils n’étaient pas au Cabaret Tian Ri, aujourd’hui… Non ! Donc ici, Zhi Li n’était plus le « client roi » ! Oh comme cela commençait à lui plaire tout cela ! Son éternel sourire commença doucement à se transformer en sourire sadique… Pauvre petit Zhi Li ! Cette fois, c’est toi qui va devoir souffrir…
MessageSujet: Re: La vengeance est douce... et irrésistible...{PV Zhi Li}   Mer 23 Mai - 7:46

avatar Song Zhi Li
Afficher le profil



The less you care, the
happier you will be
Normalement, il était chez lui à cette heure, ce n’était réellement pas son genre que de se trouver là, dans une boite de nuit, entasser dans une foule d’imbécile heureux. Pourtant, c’est bel et bien là que se trouvait Zhi Li, un verre à la main, son meilleur ami tout près ainsi que deux autres membres de leur petit cercle fermé. Il avait songé à refuser leur invitation, à rester tranquillement à la maison, là où Dzao aurait eu tout loisir de se matérialiser, là où ce ne serait pas difficile pour lui que d’empêcher le coq de se promener, mais il avait craqué. Que n’aurait-il pas fait pour faire plaisir à Yao hein. Alors il avait accepté le verre tendu par son ami, il avait même sourit lorsqu’il l’avait vu lui offrir un petit signe de la tête avant de ne se glisser sur la piste de danse en compagnie d’une jolie brune. Il n’était pourtant pas dans son élément, un coude appuyé sur le rebord du bar, son verre suspendu dans les airs et retenu par ses doigts, il ne cessait d’observer son téléphone de son autre main. On aurait cru qu’il attendait un appel, mais en fait il n’attendait rien, sauf peut-être le destin.

Depuis quelques temps, ce dernier se montrait plutôt difficile à gérer, pas pour l’homme évidemment, lui il savait faire avec pratiquement toutes les situations, mais pour sa meilleure amie. Bien entendu, si Zhi Li avait su ce qui l’attendait dans ce nightclub, il aurait peut-être pensé autrement et réaliser que même avec lui, l’avenir se montrait plutôt sarcastique, voir vraiment dérangé au niveau de l’humour, mais non. Au lieu de cela, il observait son téléphone, guettait un quelconque SOS émanant de la jolie Tian Mei. Cette fille avait le chic de se mettre dans la merde, y enfonçant les deux pieds d’un grand coup, pour ensuite lui demander de l’aide. Soupirant pour la énième fois de la soirée, Zhi Li redressa la tête et rangea son appareil dans la poche arrière de son pantalon noir, alors qu’il redressait son verre pour en avaler une gorgée. Il n’était pas très porté sur l’alcool, mais Yao désirait s’amuser et il avait ainsi concédé à prendre un verre. Un seul cela dit, surtout depuis sa dernière cuite, une belle erreur oui.

Boire de l’alcool n’avait jamais tellement réussis à Zhi Li, non pas qu’il devenait un boulet saoul, mais ça le faisait toujours trop réfléchir. Pas seulement à Mei, sa petite sœur de cœur, mais bien à sa situation actuelle, aux gens qui l’entourait mais surtout, à sa solitude. Il se sentait réellement seul et ça ne lui plaisait pas. Il aurait pourtant été facile de se laisser tenter par l’une des nombreuses personnes présentent dans le club, une fille le regardait à sa gauche, il lui suffisait de poser son regard sur elle pour qu’elle rougisse de plaisir, mais il n’en avait pas envie. Aussi, il continua à boire, ignorant le grand signe de main que Yao lui offrait, exigeant de lui qu’il glisse sur la piste de danse. Ça non plus, ce n’était pas son fort, il se sentait toujours bête lorsqu’il dansait. Bon, avec de la compagnie c’était toujours plus facile, comme avec Huan Le ou Tian Mei, mais seul, c’était trop stupide. Il était trop sérieux, trop coincé que certain disait, mais il s’en fichait. Vêtu d’un pantalon de toile gris foncé, ainsi que d’un t-shirt rouge ajusté, où Yao avait dessiné une moitié de visage et dieu sait quoi, il avait cessé de comprendre les œuvres du styliste qui aimait remplir sa garde-robe, il sentait la chaleur se resserrer autour de lui. C’était une autre bonne raison pour refuser d’aller se dandiner sur la piste, franchement avec une température pareille, il fallait être atteint pour y prendre plaisir.

Bien entendu, son meilleur ami était totalement atteint lui, dansant avec énergie. Zhi Li n’eut donc pas d’autre choix que de sourire avec amusement, secouant doucement la tête en croisant le regard de Yao. Quel idiot il faisait celui-là. Sauf que voilà, bientôt les rôles furent inversés alors qu’il redressait son verre, apercevant une tête bien connu, tout près de son ami. An Yi, il le reconnaissait, il n’y avait pas de doute. Étonné, encore davantage par le sourire que le jeune homme avait accroché à ses lèvres en plantant son regard dans le sien, Li fronça les sourcils et se décida à terminer sa bière d’une seule traite. Il se mit aussitôt en chemin, rejoignant celui à qui il tentait de rendre la vie impossible depuis déjà un petit mois. La musique jouant très fort à l’intérieur et les corps se frôlant dans leur séduisante lutte, il fut forcé de se pencher un peu sur An Yi pour lui parler, élevant tout de même la voix pour se faire comprendre.

« Eh bah, je ne savais pas que tu faisais du repérage hors du club. Mais dit moi, tu cherches des clients ou tous les ex petits copains de tes sœurs ? »

Lui rendant son sourire avec amusement, il ne comprenait pas qu’il venait de se poser sur un terrain miné. Au contraire, Zhi Li avait l’arrogance de croire qu’il se trouvait partout chez lui et que An Yi ne serait rien de plus qu’une pute, peu importe l’endroit où il le croisait. Là, il n’avait pas tout à fait tort, mais sa perception n’avait rien à voir là-dedans, ce que l’alcool oublia de lui rappeler.

« Parce que j’ai beau regarder, ici je crois être le seul qui ce soit taper Lien. Cela dit, si tu cherches les prétendants de Xia Xia, je pense que tu es baisé. Tout le club a dû lui passer dessus ! Oh attend, à moins que ce ne soit sur toi ? Ha ha ! »

Évidemment, il se trouvait drôle et laissa son rire porter dans la cohue qui les entourait, la musique enterrant sa voix, son rire mais pas son sourire éclatant. Oh non, il ne perdrait pas la face ce soir, il s’amusait beaucoup trop avec l’adorable petit lapin qui lui faisait face. En plus, ce soir ce serait gratuit, que demander de mieux !
MessageSujet: Re: La vengeance est douce... et irrésistible...{PV Zhi Li}   Lun 28 Mai - 13:28

avatar Ni An Yi
Afficher le profil


    Euh… Pourquoi il s’approchait de lui ? Dans le plan d’An Yi – fait en trente seconde et demi, on applaudit – ce devait être le contraire ! Zhi Li ne devrait pas se dépêcher de le rejoindre… Non, dans son plan, l’aîné devrait plutôt le craindre et tenter de lui échapper ! Bon, c’est pas grave, il allait aviser au fil de l’instant… comme pendant son boulot… Bon, ce n’était pas exactement pareil mais dans la tête d’An Yi, cela faisait sens, c’est tout ce qui compte.

    Qu’est-ce que le plus âgé racontait ? Tss, comme si le Magnifique An Yi avait besoin de faire du repérage ailleurs qu’au Tian Ri… Il était tout de même un prostitué très populaire sur son lieu de travail ! Ce n’est pas comme s’il manquait de clients ! Il ne fallait pas le sous-estimer ! Rahh, cet abruti de Zhi Li ! Même que si An Yi voulait de nouveaux clients, il n’aurait qu’à se pavaner un peu dans le cabaret et ce serait dans sa poche… Pas besoin de faire de la pub ailleurs ! Il valait mieux que cela ! Là, c’était juste une question de plaisir et de divertissement…

    Sinon… c’est vrai qu’il avait eu comme clients quelques ex’s à sa sœur… Mais après tout, le contraire serait encore plus étonnant lorsqu’on pense au nombre de personnes avec qui Xia Xia était sorti ! Par contre, le seul ex de Lien qui avait vraiment « fréquenter »… c’était Zhi Li. A son plus grand malheur, soit dit en passant. Enfin, An Yi ne se vexa pas de la remarque du plus âgé… Après tout, c’était pas vraiment quelque chose de blessant, non ? Ou en tout cas par pour lui… Et disons que l’autre avait fait beaucoup pire.

    Par contre… Il n’aimait pas vraiment que ce dernier s’attaque si bassement à Xia Xia… S’il y avait bien une chose qu’An Yi protégeait par-dessus tout, c’était ses sœurs. Il ne pouvait pas supporter que Zhi Li traite sa sœur de « fille facile »… Ironique alors que lui-même était un prostitué sans honte, non ? Il se rapprocha brusquement de son « ennemi », un sourire crispé aux lèvres. Il se colla à lui… juste pour mettre plus de poids à ses mots…

    « Et toi, très cher, pourquoi reviens-tu à chaque fois me voir… Sans jamais rien faire ? As-tu peur de quelque chose ? A moins que… tu sois impuissant… ? »


    Aie. Attention, An Yi attaquait, attention à vous. Surtout que n’oublions pas qu’ici, nous n’étions plus au Cabaret… Donc l’aîné avait perdu son avantage ainsi que son étiquette de clients… Ce qui libérait vraiment les actions de notre petit rouquin, pour le coup ! Et rien ne pouvait lui faire plus plaisir que de se lâcher une bonne fois pour toute ! Tant pis si à cause de sa vengeance, il perdait un client… Ou plutôt tant mieux ! Cela ne le dérangerait même pas que son très cher Zhi Li ne passe plus au Cabaret… A ce moment-là, son boulot redeviendra même au statut de « vacances » comme avant que ce mec rentre dans sa vie !

    Il commença à se déhancher un peu contre Zhi Li… Oh que oui, ce dernier allait regretter d’être venu de lui-même vers le démon que pouvait être An Yi lorsqu’on le provoquait ! Finit le gentil petit esclave qui devait obéir à tout ces ordres ! Finit les sourires forcés ! Et bienvenue les coups bas et compagnie ! Le rythme de la musique devint un peu plus langoureux encore. Les gens ne faisaient même pas attention à eux, trop occupés par leur propre danse… et embrassade, avouons-le. C’était tout de même une des boîtes dites « chaudes » de la ville. An Yi se laissa porter dans l’ambiance, accentuant un peu plus ses gestes.

    « Alors, Monsieur L’Impuissant ? »


    C’est vrai que peu importe le nombre de fois où Zhi Li venait le « louer », il n’y avait jamais rien de plus que des massages ou ce genre de choses… Bien sûre, cela suffisait amplement à faire tourner An Yi en bourrique, Zhi Li était tout de même un Coq… et ces choses-là ne s’entendent pas du tout avec les Lapins, c’est connu. Néanmoins… An yi ne pouvait s’empêcher de trouver cela étrange… Pourquoi l’autre se retenait-il ? N’éprouvait-il aucun désir pour lui ? Non… c’était impossible, n’est-ce pas ?
MessageSujet: Re: La vengeance est douce... et irrésistible...{PV Zhi Li}   Mar 29 Mai - 5:54

avatar Song Zhi Li
Afficher le profil



Est-ce que ses paroles avaient fait mouche ? Est-ce que Zhi Li avait atteint son but quotidien auprès du rouquin ? À le voir approcher, il finit par comprendre que oui, du moins en partit. Or, il en suffisait de peu pour faire plaisir à ce dernier, très peu même quand cela concernait un certain lapin. Un regard agacé, un geste de recul, voir une pique, c’était largement suffisant. Aussi, à voir le sourire crispé de son vis-à-vis, il se dit qu’il avait dut atteindre une corde sensible, la famille c’était sacré après tout. Évidemment, il ne mentait pas, c’est vrai que Xia Xia était une sacré femme, une vrai croqueuse d’homme, mais voilà la vérité faisait toujours mal. Ça c’était quelque chose qu’il avait rapidement apprit, monsieur le coq. Aussi, lorsqu’An Yi s’approcha encore un peu plus pour donner plus d’impact à ses paroles à venir, que Zhi Li attendait presque impatiemment, le grand brun se permit de sourire avec amusement. Quelle belle soirée cela promettait d’être maintenant que An Yi était présent, ça oui !

« Et toi, très cher, pourquoi reviens-tu à chaque fois me voir… Sans jamais rien faire ? As-tu peur de quelque chose ? A moins que… tu sois impuissant… ? »

D’accord, dès que les derniers mots furent tombés, le brun ne sut plus trop comment réagir. La logique aurait voulu qu’il trouve cela drôle, ridicule même, à son âge il ne connaissait aucun problème du genre, il avait même des témoins pour l’appuyer, sauf que voilà son égo n’était pas du même avis. Il n’allait surement pas en rire, non non ! Au lieu de ça, il redressa le menton et plissa les yeux, l’air vexé et à la fois détaché de la chose. Ça l’agaçait, voilà ! Cela dit, il ne s’abaisserait pas à se fâcher ou à laisser entendre au lapin qu’il était amusant, plutôt crever oui ! Il allait devoir se venger, encore ! C’était une mission qui ne finirait visiblement jamais, que cette histoire de vengeance. Voilà pourquoi il disait qu’An Yi était aussi détestable !

« Impuissant. C’est tout ce que tu as trouvé ? »

Visiblement oui et le plus triste, c’est que c’était suffisant pour que Zhi Li sente la moutarde lui monter au nez. Pour qui se prenait celui-là hein ? Ce n’était jamais qu’un prostitué, il ne servait strictement à rien, sauf à combler les autres physiquement. Lui ou un autre, personne ne ferait la différence n’est-ce pas ? Tout à fait ! Sauf que voilà, il fallait que le rouquin se décide à le provoquer, ce dont le coq n’avait aucun besoin, échauffé comme il était déjà. Il faisait tellement chaud dans cet endroit, sans parler qu’il y avait foule, une foule mouvante, qui les happait dans ses vagues, tant et si bien que An Yi se retrouvait tout contre lui. Bien sûr, ce n’était pas innocent, il savait que l’autre homme le faisait pour le relancer, pour prouver son point même ! Alors il le croyait réellement impuissant ? Cela fit finalement sourire faiblement, voir froidement, celui qui avait oublié qu’il n’était pas en ce moment un client, mais seulement un autre danseur.

« Alors, Monsieur L’Impuissant ? »

Voilà, il le poussait un peu plus loin avec ses mouvement de bassin, avec sa chaleur et son joli minois. An Yi l’encourageait à dépasser les limites que Zhi Li c’était fixé, c’était presque une invitation et même si le brun n’était pas certain de vouloir se lancer dans ce genre de comportement envers le roux, il se décida par orgueil. On ne pouvait pas se moquer impunément de Song Zhi Li, ça non ! La punition venait toujours, un jour ou l’autre, parfois plus rapidement que d’autre. Cette fois elle apparut sous la forme d’une main, qui attrapa le col du chandail fin du danseur agile lui faisant face, pour l’attirer contre lui. Sa bouche ne perdit pas un instant et se plaqua à la sienne, échangeant un baiser forcer mais humide, alors que sa main libre se refermait plutôt contre la nuque de sa victime. Bien entendu, le baiser ne fut pas long, An Yi n’y trouvant pas son compte, mais lorsque leurs bouches se séparèrent, Zhi Li souriait avec plaisir, se léchant les lèvres avec quelque chose de malsain dans les yeux ; de l’excitation, de l’envie, du défi même.

« Tu veux tester peut-être ? Ici et maintenant ? »

Son offre était sérieuse bien entendu et serrant les mèches fines entre ses doigts, le brun rapprocha à nouveau leur visage, amusé par la situation. Bien sûr, même en dehors du cabaret, il avait le dessus sur ce cher An Yi, ce qui n’était finalement pas une surprise tien !

« Je ne savais pas que ça te travaillait à ce point, notre petite distance. Je serais presque flatté de voir que tu ne désires pas que je te paie et que tu en crève d’envie à ce point. C’est que tu vilain An Yi, une vrai petite pute hein. Comme ta sœurette. »
MessageSujet: Re: La vengeance est douce... et irrésistible...{PV Zhi Li}   Dim 3 Juin - 20:48

avatar Ni An Yi
Afficher le profil


    Ce type lui tapait sur les nerfs. Sérieusement. Zhi Li était forcément un Coq, ce n’était pas possible autrement… Après tout, c’est le signe que les Lapins exècrent le plus… donc ce gars ne pouvait qu’en faire partie. Les Coqs étaient toujours des types à baffer. Tous ceux qu’il avait rencontré jusqu’à maintenant ne faisait pas exception. De plus, Zhi Li puait le coq à trente kilomètres à la ronde. Pour son plus grand déplaisir. Son air supérieur… Anyi aurait voulu le lui écraser sur la figure. Où avait disparu le petit Lapin paisible, là ? Disparu. Et ce à cause de ce type qui le poussait toujours dans ses retranchements. Mais là, dans cette boîte… Anyi n’était soudainement plus obligé d’obéir à ses moindres désirs. Un peu comme s’il avait retrouvé son entière liberté… S’il voulait lui donner un coup dans les boules, il le pouvait ! Et sans craindre de devoir s’expliquer à ses supérieurs et de devoir trouver des excuses ! Sans même avoir peur pour son salaire ! Si ce n’était pas génial, ça ? En tout cas, rien que d’y penser, cela regonflait sa confiance à bloc. Comme s’il était tout puissant et que le pauvre agneau(coq) en face de lui ne l’avait pas encore réaliser que le petit lapin avait revêtu son costume de grand méchant loup.

    Mais tout à coup, sa confiance prit un coup. Lorsque Monsieur L’Impuissant lui saisit son haut. Eh… merde. C’est vrai que physiquement, il était loin de faire le poids. Ses cinquante kilos tout mouillés ne l’amèneraient certainement pas bien loin s’ils se mettaient à jouer sur leur force. Question langue de vipère, il pouvait espérer s’en tirer… Mais si cela en venait aux mains… Il était tout simplement foutu. Grâce à son boulot, il avait appris les zones dites « sensibles » du corps humain mais cela ne suffirait certainement pas pour qu’il en ressorte en bonne état.

    Mais il fut surpris que Zhi Li ne le frappe pas et se « contente » de l’embrasser. Goulument, certes, mais cela faisait beaucoup moins mal qu’un point dans la gueule, foi d’Anyi ! L’autre homme était un peu trop brusque dans le baiser… néanmoins, il n’aurait pu espérer mieux de ce gars. Après tout, c’était un coq… d’après lui tout du moins. Mais à peine le plus âgé avait retiré ses lèvres que déjà de celles-ci s’écoulait du venin.

    Malgré le sourire qu’Anyi montrait à l’extérieur, il serra les dents. Encaissé sans rien dire… il commençait à en avoir l’habitude. surtout avec Zhi Li qui continuait de le provoquer que ce soit aujourd’hui ou lorsqu’il le demandait au Tian Ri. A croire que peu à peu notre petit rouquin devenait immunisé contre son venin… Ce serait cool parce que pour le moment, cela le démangeait encore grandement. Surtout lorsqu’il était question de sa sœur… Après tout, Zhi Li pouvait avoir la prétention de connaître un peu Lien, mais pas Xia Xia. Anyi était bien placée pour savoir que cette dernière était un vrai démon avec les hommes… mais… elle ne méritait pas d’être traitée ainsi. Pas par quelqu’un qui ne l’a connaissait que de vue et de réputation.

    « Désolé… mais je ne suis pas désespéré à ce point, Monsieur L’Impuissant… »

    Il se rapprocha encore un peu plus, jouant avec le feu. Il fallait vraiment qu’il apprenne à être un peu plus prudent et à cesser ses manigances, une fois, il s’en brûlerait les doigts de tout cela… Et peut-être même que ce jour était arrivé en fait. Il se mit sur la pointe des pieds, tout doucement, enroulant ses bras autour du cou de son « partenaire », collant sa bouche à l’oreille très sensuellement… Si quelqu’un dans la boîte leur jetait un coup d’œil, il dirait forcément qu’ils étaient des amants très proches et peut-être même qu’ils iraient bien ensembles… Mais c’était sans compter le caractère de ces deux-là, évidemment.

    « Je suis désolé de devoir te rembarrer… Surtout que tu as l’air très frustré… Pauvre petit… »

    Il s’amusait. Horriblement beaucoup, même… Les mots sortaient de sa bouche sans même qu’il n’en prenne conscience et ne réfléchisse aux conséquences. Tout cela était plus fort que lui, il ne pouvait pas lutter contre. Il était terriblement faible face à une telle tentation.

    « Surtout que… les cas désespérés… c’est pas trop mon truc… surtout gratuitement… si encore on était au Tian Ri… »

    Et vlan, dans les dents ! De toute façon, un peu plus ou un peu moins, cela ne devrait pas changer grand-chose, n’est-ce pas ? Au moins, Anyi n’était pas assez vil pour s’attaquer à la famille de l’autre… Lui.
MessageSujet: Re: La vengeance est douce... et irrésistible...{PV Zhi Li}   Mer 6 Juin - 9:49

avatar Song Zhi Li
Afficher le profil


Bien qu’il se montrait de plus en plus déplacé, et il ne pensait pas même à ce petit baiser qu’il venait de lui imposer, Zhi Li devait avouer être impressionné par la capacité d’An Yi pour encaisser le tout. La plupart des gens perdaient rapidement patience avec lui, ce qui lui valait de rapide victoire, or pas avec le lapin. Eh non, le monsieur ne se débattait même pas, préférant remettre sur le tapis son histoire d’impuissance. D’accord, ça commençait à l’énerver un peu hein. Il avait beau tenter de se montrer entièrement détaché par ses insultes, il ne trouvait pas ça amusant, or ça lui semblait normal que ce le soit, quand bien même ce soit à ses dépens. Aurait-il sut reconnaitre une bonne blague à ses dépens ? Évidemment que non ! Il se contenta donc de serrer les dents, ne tentant pas un seul instant de dissimuler tout l’agacement que le rouquin lui inspirait dorénavant.

« Change de disque tu veux, ta blague était nulle la première fois, elle l’est toujours et ça me fatigue. »

Bien sûr, il aurait été stupide de s’attendre à ce que son ordre soit respecté par l’autre homme, encore plus que ce dernier se montrerait plus intelligent et cesserait de le provoquer. Ils c’étaient lancés dans un petit jeu de défi, le plus doué gagnerait et l’autre finirait dévoré, ou du moins humilié. Il ne restait plus qu’à continuer et que le meilleur gagne, évidemment Zhi Li connaissait l’issu de ce combat, du moins le croyait-il. An Yi fit donc ce en quoi il était le meilleur : chauffer les autres. Se pressant contre lui, enroulant ses bras autour de son cou, il se mit à lui murmurer à l’oreille alors que plus loin, Yao faisait de grand signe à Zhi Li. L’Imbécile heureux qui lui tenait lieu de meilleur ami, le félicitait de loin, il semblerait qu’An Yi faisait forte impression, à moins que ce ne soit parce que le brun était seul depuis trop longtemps ? Bah, le coq se concentrait plutôt sur les secrets qu’on lui chuchotait, non pas sans serrer la mâchoire, une main se glissant dans le dos du prostitué, attrapant le tissus de son t-shirt, le serrant dans son poing.

Qu’on lui dise qu’il semblait frustré, ça Zhi Li pouvait peut-être l’accepté puisque voilà, à quelque part il y avait du vrai dans cette affirmation. Il était seul depuis déjà quelques mois, il n’aimait pas nécessairement courir les filles et souvent, son comportement savait les rembarrer au bout de quelques heures de plus passer en leur compagnie, bien sûr qu’il était frustré. Il n’était qu’un homme, mais de là à le dire désespéré, là non. C’est ce mot en particulier qui le faisait tiquer, son orgueil et sa fierté ne l’acceptant tout simplement pas. Alors sa main tordit le tissu avec force, le brun tournant légèrement le visage sur le côté pour répondre aux provocations d’An Yi d’une voix calme mais vibrante de colère.

« Dit moi, c’est parce que je n’ai pas encore voulu sauter la pute que tu es au Tian-Ri que je suis désespéré ou plutôt parce que je préfère essayer ton cul, plutôt que celui de Xia Xia ? »

Attaquer la famille c’était vraiment bas, malheureusement Zhi Li n’avait jamais eu aucune classe pour les joutes verbales. Dans son esprit les choses étaient plus simple que cela, les bonnes ou les mauvaises attaques n’existaient pas, soit on pouvait tout dire à son ennemi, soit on la bouclait. C’était aussi simple que cela, on choisissait d’être une victime ou le bourreau, or il était un bourreau lui. Toujours. Souriant contre l’oreille d’An Yi, bien que la colère lui dévorait toujours le ventre et qu’un goût amer lui hantait la bouche, il écrasa le jeune homme contre lui et le força à le suivre alors qu’il leur faisait un chemin à travers la masse grouillante de gens. Ce ne fut qu’une fois près des toilettes qu’il accepta de le relâcher, le repoussant contre un mur, les sourcils froncés et la bouche dans un pli dur.

« Allez dit moi, à quoi tout ça te sers hein ? Tu me provoque en espérant que je te baise sans te payer, ensuite tu feras comme Lien et tu me lanceras tous tes beaux sentiments au visage ? »

Soulevant un sourcil, il le fixait avec sérieux puis sourit sans joie.

« Le problème dans ta famille, c’est que vous n’avez pas encore réalisé que moi, j’en ai rien à branler de vos palpitations interne. Quand bien même ce serait une maladie mortelle, ça ne me fiche rien. Si je suis là, même chose autrefois avec Lien, c’est seulement pour tirer un bon coup. Encore, je me demande si tu seras à la hauteur de ta grande soeur. »
MessageSujet: Re: La vengeance est douce... et irrésistible...{PV Zhi Li}   Lun 11 Juin - 13:55

avatar Ni An Yi
Afficher le profil


    Cela ne marchait pas. Ça ne marchait pas ! MERDE ! Ou en tout cas, pas assez à ses yeux. Il voulait rendre Zhi Li fou, pas juste l’agacer ! Ce n’était pas assez. Pas encore ! Cela ne lui ressemblait pas de bouillir comme ça contre quelqu’un… Mais il ne pouvait pas lutter. C’était Zhi Li en face de lui ! LE gars qui le mettait hors de lui rien qu’en remuant le petit doigts après tout. Heureusement, il est doué pour masquer tout cela. Mais ces nerfs ne s’en sortiront pas sans blessures, c’est certain. Mais il espérait au moins faire autant de dégâts chez son adversaire… et si possible plus. Pour une fois. Il n’était plus le lapin tout doux du Tian Ri. Dehors, il pouvait se défendre. Il en avait le droit et la liberté… il voulait en profiter pleinement avant de devoir se remettre dans le rôle prostitué-client.

    « Tant mieux que tu préfères mon cul à celui de ma sœur… Car seul le mien est à vendre et tu ne l’as mérite pas. »

    Et un sourire. Pour dorer le tout. C’est vrai qu’il préférait largement que ses sœurs ne l’intéressent pas. Ainsi, il ne s’approcherait pas d’elles et ne le ferait aucun mal. Tant pis pour ce qu’il ratait ! Ce n’était qu’un pauvre abruti après tout. Anyi préférait largement que ce machin s’attaque à lui plutôt qu’il aille remuer des histoires douloureuses chez ses sœurs. Anyi en souffrirait beaucoup plus pour être franc.

    Mais s’en répondre, Zhi Li l’attrapa pour le tirer derrière lui. Anyi n’eut pas le temps de réagir. Il ne pouvait que suivre et se taire, trop choqué pour même oser crier. Les gens le regardaient passer sans vraiment le voir… comme si c’était normal que quelqu’un l’emmène de force à quelque part… Peut-être que tout le monde pensait autour de lui qu’il le méritait ? Non, il ne devait pas penser à ce genre de choses. Cela n’avancerait à rien. Enfin, toute pensée lui fut impossible lorsqu’il fut violement projeter contre un mur. Il gémit de douleur. Bordel ! Il n’était pas masochiste ! En aucun cas ! La douleur, ce n’était pas pour lui ! Même au boulot… il n’était d’accord que pour du SM soft… malheureusement pour certains de ses clients. Parfois cela dérapait… et à ce moment-là, il ne pouvait pas se défendre. Il était si faible… comme maintenant. Son corps n’était bon qu’à endurer et non rendre les coups et se défendre. Son corps était moisi quelque part. Comme son esprit, certainement.

    « Ne t’inquiète pas, Monsieur L’Impuissant. Plus personne ne peut avoir de beaux sentiments envers toi. N’espère pas que j’en ressens pour toi… Tu n’en vaux pas la peine ! Tout ce que tu sais faire, c’est piétiner les familles des autres ! Comme pour te venger de ce que toi tu n’as pas ! Mais pauvre petite chose… si tu avais mis du tien, j’suis certain que t’aurais des gens que tu puisses considérer comme ta famille… Mais tu préfères t’apitoyer sur ton sort et t’attaquer à ceux qui sont heureux… »


    Il avait sortit toute cette tirade sans s’arrêter si ce n’est pour sa respiration. Il n’avait besoin d’aucune pause, comme si pour lui les mots étaient clairs… Alors qu’en fait, il ne réalisait même pas ce qu’il disait. Mais cela devait sortir une bonne fois pour toute, avec un rictus mauvais aux coins des lèvres. Il n’avait aucune envie de baiser avec ce gars… même pour de l’argent alors imaginer gratuitement ! Pourtant Zhi Li n’était pas moche à regarder… mais son caractère pourrissait tout jusqu’à la moelle. Anyi en arrivait même à le trouver laid, incroyablement laid…

    Anyi se dégagea brusquement de son appui sur le mur. Son épaule était douloureuse… il avait même l’impression que quelqu’un chose n’était pas à sa place… Mais ce genre de détails seraient pour plus tard. Quand il serait auprès de sa famille… ou de ses quelques amis proches. Là, il pourra enfin se permettre de se relâcher un grand coup et peut-être même pleurer de douleur, de frustration et de colère. Mais pas devant Zhi Li. Il ne lui ferait pas cette joie !

    « Regarde un peu la vérité en face ! »
MessageSujet: Re: La vengeance est douce... et irrésistible...{PV Zhi Li}   Mar 26 Juin - 15:39

avatar Song Zhi Li
Afficher le profil


Il préférait s’apitoyer sur son sort ? C’est cette image qu’il renvoyait au lapinet ? Vraiment ? Zhi Li ne savait pas s’il devait en rire ou plutôt le cogner une bonne fois pour toute. Parce qu’il ne fallait pas croire, le coq savait se battre, très bien même. An Yi ne ferait pas long feu s’il s’y mettait, ça il était convaincu, mais ici c’était une mauvaise idée. Il avait maintenant un nom, il représentait le Jie Jiao, il ne pouvait donc pas se permettre de cogner sans réfléchir dans les bars, de toute façon ce n’était pas son genre. Il préférait faire ce genre de chose discrètement, là où on ne le dérangerait pas, il aimait le contrôle le monsieur. Quant aux paroles que le rouquin lui crachait au visage, en fait il ne savait pas trop quoi en penser. Il y avait une part de vérité, c’est vrai qu’il ne comptait pas beaucoup de proche, mais c’est lui qui l’avait voulu ainsi non ? Peut-être. Là n’était pourtant pas la question et il préférait encore se fâcher. C’était une émotion tellement facile à vivre et à manier, la colère.

« Heureux, hein ? »

An Yi c’était peut-être libéré du mur, mais déjà Zhi Li l’y replaçait sans douceur. C’est lui qui avait le contrôle, ici et partout, le prostitué n’avait donc pas d’autre choix que de jouer selon ses règles à lui. Sauf que voilà, leur petit échange ne passait pas inaperçu, dans la masse mouvante des corps ça pouvait encore aller, mais là contre le mur où c’était dégagé, leur petit numéro était bien visible. Le coq aurait dû le réaliser, c’était la logique même, mais il avait la tête ailleurs alors qu’il se penchait un peu plus près du prostitué.

« Alors c’est ça, il suffit de se faire enfoncer un truc dans le derrière pour rendre un mec heureux ? Tu veux peut-être qu’on test tous les deux, tu pourrais me montrer à quel point ça te rend heureux. »

Il y songeait sérieusement, à le coincer plus loin, le trainer dehors peut-être et goûter du lapin, il parait que c’est goûteux après tout. Sauf que ça n’arriverait pas, car déjà un type lui tapait sur l’épaule. Zhi Li s’apprêtait d’ailleurs à l’envoyer balader, il détestait être dérangé sans véritable raison, sauf que le type en question portait une chemise de la sécurité des lieux. Merde donc, parce que la présence de cet homme-là ne voulait dire qu’une chose : c’était la fin de son petit numéro d’intimidation. Il allait devoir mieux se tenir, puisqu’il ne cherchait pas les ennuis, encore moins à se faire virer du club. Zhi Li lui offrit donc un petit sourire, tout en relâchant sa prise sur An Yi, allons ils étaient potes tous les deux hein. Est-ce que tout allait bien ? Le type ne comptait pas s’en aller comme ça, aussi c’est An Yi qu’il questionnait du regard, alors que le brun reculait de quelques pas, la mâchoire serrée et le regard noir.

« Bien sûr que tout va bien, n’est-ce pas An Yi ? »
MessageSujet: Re: La vengeance est douce... et irrésistible...{PV Zhi Li}   

Contenu sponsorisé ▲
Afficher le profil


 

La vengeance est douce... et irrésistible...{PV Zhi Li}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
XI WANG 希望 :: 大众 VILLE MOYENNE :: VILLE MOYENNE 【大众】-