AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 My pretty nanny, can you pamper me a little | feat. Huan Le

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
MessageSujet: My pretty nanny, can you pamper me a little | feat. Huan Le   Dim 20 Mai - 20:08

avatar Liu Chu Lian
Afficher le profil


Fatigué, voilà ce qu’était Chu Lian… Après une journée aussi crevante, il ne pouvait être autrement. C’était pourtant rare qu’il soit crevé aussi tôt, généralement il pouvait encore tenir toute la soirée, voir même toute la nuit entière jusqu’au petit matin pour ne dormir qu’une heure et reprendre le travail juste après… Il ne le faisait pas constamment, car il avait tout de même des limites, mais ça pouvait très bien arriver. Alors pourquoi était-il déjà complètement mort, alors que la nuit dernière il avait dormi comme une loutre ? Peut-être parce qu’en absence de son oncle, il avait dû prendre une enquête lourde et prise de tête et qu’à cause de ça, il s’était fourré dans des histoires pas possible et qu’au final, il s’était retrouvé en garde à vue, contraint d’appeler la mère de Xiang Fu pour le sortir de là, chose qu’elle n’a pas pu faire elle-même car elle était trop occupé et avait plutôt envoyé son actuel amant, le faire… Quelle ironie. C’est aussi pour ça qu’il avait dû prévenir en trombe Huan Le, pour qu’elle aille chercher le petit bout de chou à l’école, car oui… c’était enfaite le tour à Chu Lian de le faire… Chose qu’au final, il n’a même pas pu faire à cause de cette stupide enquête, qu’il léguerait directement à son oncle, quand celui sera rentré.

Après deux heures de détention forcées, car Chu n’était pas assez masochiste pour que ce soit voulues, le voilà dehors… Ayant promis à Xiang Fu de le retrouver devant l’école, il y a une heure de cela, il chercha un moyen de s’excuser dûment, chose difficile pour quelqu’un qui n’avait même pas son porte-monnaie. Alors il traina un peu du pied, sachant de toute façon que son gosse était en sécurité avec sa nounou, Huan Le. Il prit l’air quelques minutes, passant par divers endroits où il savait qu’il retrouverait des personnes qu’il connaissait, il passa un peu de temps avec eux, mais malgré tout, son mal de crâne insupportable resta omniprésent et il n’avait qu’une envie... être chouchouté avec de bons câlins et un bon doliprane. Il pensa d’abords à An Yi, puis se rappela de l’absence de son porte-monnaie, le gigolo lui coûtait bien trop chère pour lui rendre visite, alors même s’il en avait envie, il ne pouvait techniquement pas et n’avait pas assez de culot pour se rendre chez lui sans un sou.

Puis après avoir cherché d’autres options tout aussi improbable, qu’infaisable, il prit la décision de rentrer chez lui, peut-être que Xiang Fu était disposé à lui donner quelques petits poutous et un amour qu’il ne peut avoir dans les bras de personne d’autre. Remontant dans la ville moyenne, là où il habitait, il accéda rapidement à sa demeure et quand enfin il se retrouva dans le hall relativement étroit car ce n’était de loin la pièce la plus grande de son appartement, il s’écria pour prévenir Xiang Fu et Huan Le de sa présence, « Je suis rentré ». Après s’être déchaussé et s’être mit en tenu confortable, il se rendit au salon, pièce annexe au hall… L’endroit était drôlement vide et silencieux, trouvant ça étrange, il s’écria une seconde fois « Vous êtes là ? ». Il était presque 20 heure, ils devaient surement être à la maison et puis il était beaucoup trop tôt pour dormir. Chu Lian regarda dans la cuisine tout aussi vide puis entendit soudainement un léger bruit identifiable… Est-ce bien eux ?





MessageSujet: Re: My pretty nanny, can you pamper me a little | feat. Huan Le   Dim 20 Mai - 21:07

avatar Tao Huan Le
Afficher le profil


Cette journée s'annonçait plutôt placé sous le signe de la bonne étoile. Toute guillerette Huan Le participait volontairement au cours d'histoire du design, alors qu'habituellement c'était une des matières qu'elle préférait sécher. Peut-être était-ce le cours de cuisine réalisé la veille avec son meilleur ami qui la mettait dans un tel état ? Fort probable, en tout cas, une chose était sûre, elle avait le sourire aux lèvres et était devenue une élève modèle. Chose qui ne manqua pas de surprendre son professeur et qui profita de la situation pour faire participer la demoiselle. Bon, il était vrai qu'elle n'avait pas toujours les bonnes réponses, voir peu de bonne réponse, mais au moins, elle participait de bonne grâce et prenait bien en note son cours.
Quand la cloche sonna, l'une de ses camarades de classe lui attrapa le bras pour la questionner sur son comportement, la trouvant étrangement de bonne humeur alors qu'avant-hier encore, c'était à peine si la terre entière n'était pas contre elle, car elle n'avait pas de nouvelle de son petit ami. Enfin ex-petit ami. Mais pour seule réponse, elle eut le droit à un gâteau de lune placé dans sa bouche, avec un large sourire de la jeune chinoise. « Alors ? Il est bon ? Tu en penses quoi ? J'ai appris à le faire hier ! » En faite, elle n'attendit même pas sa réponse et rangea ses affaires de cours pour se préparer à aller assister au suivant. Elle était bien trop heureuse pour attendre sagement les réactions des autres. C'est même elle qui fini par tirer du bras sa camarade pour qu'elle se dépêche, sinon elles seraient en retard pour le prochain cours. Et ça il en était hors de question, surtout lorsque le cours suivent est un cours de modélisation.
Alors qu'elle prenait les devant en étant à la limite sur le point de sautiller et fredonner dans les couloirs, son portable sonna pour laisser entendre une douce mélodie. Elle se pressa de décrocher. C'était Chu Lian, il avait besoin d'elle pour qu'elle aille chercher le petit Xiang Fu à l'école, il ne pouvait pas le faire. Hum, ça l'embêtait un peu, car elle avait cours, mais tant pis. Le boutchou passait avant tout, alors elle rassura le père en lui assurant de s'en occuper à sa place. Elle rangea son portable, vérifia l'heure à sa montre. Il lui restait une heure avant d'aller à l'école, en comptant les quinze minutes de trajet, cela ne lui laissait plus que quarante-cinq minutes. Bon, elle pourrait au moins assister au début de son cours et obtenir la consigne.
Attendant devant l'école, elle fit la surprise au garçon d'être là à la place de son père. Fort heureusement il ne sembla pas trop déçu et Huan Le lui expliqua qu'à cause du travail, papa n'avait pas pu venir le chercher et que jusqu'à son retour, elle s'occuperait de lui. Ils passèrent un peu de temps à jouer dans un parc à la balançoire avant de rentrer à la maison où elle l'aida à faire ses devoirs. L'après-midi s'écoula ainsi dans la bonne humeur et les enfantillages, entre jeux, dessins animé et bien d'autres envies du petit garçon. La jeune femme le trouvait vraiment adorable, il n'y avait rien de mieux au monde qu'un enfant. Mais elle n'était pas encore prête à être définitivement mère. Alors qu'elle allait préparer le repas avec le petit garçon, celui-ci lui réclama de rester manger ce soir et d'attendre que papa rentre pour manger. Elle ne savait pas trop à quelle heure Chu Lian allait revenir, mais c'était d'accord. Elle fit juste promettre à Xiang Fu de l'écouter, si jamais papa rentrait trop tard, il devrait manger avant avec elle et aller se coucher sagement ensuite. N'étant visiblement pas un enfant difficile il accepta.
Le temps défila, le repas était prêt mais, papa n'était pas encore rentré, alors Huan Le proposa au très jeune Liu d'aller se laver. Et alors que le bain était bien entamé et que l'enfant s'amuser à éclabousser sa nourrice, une nouvelle voix se fit entendre dans le logement. Il ne fallut pas plus de deux secondes pour le garçon pour reconnaître la voix de son père et se presser de sortir du bain, encore à moitié mousseux de shampoing, la chinoise lui courant après avec une serviette. Elle avait les manches de son pull relevé, les cheveux attachés en un rapide chignon et une serviette dans les mains. « Xiang Fu ! Attend un peu ! Laisse-moi terminer de te rincer ! Papa ne va pas s'envoler ! »


I love you